Notre organisme brûle des sucres, des hydrates de ­carbone et des graisses en utilisant de l’oxygène, un gaz extrêmement réactif.
Points de vente: Disponible dans les pharmacies ou à travers l'entreprise | Pharmatrans Hotline pour commandes: 00800-8020 8010 ou: +31-43-7999 070

La face cachée du métabolisme

Le premier ennemi: le stress inflammatoire

Le premier ennemi: le stress inflammatoire (des réactions inflammatoires insidieuses, « silent inflammation »). Il se développe sans douleur et prépare les maladies chroniques du vieillissement répandues sans qu’on s’en aperçoive. Dans des circonstances normales, toute inflammation est une mesure de l’organisme pour combattre une infection ou un agent pathogène.

Nous mangeons dix à vingt fois plus d’oméga 6 par rapport à l’oméga 3.

Elle est déclenchée par certains acides gras contenus dans notre nourriture (oméga 6) et arrêtée par des acides gras similaires (oméga 3) – sous condition que nous les absorbions à quantité égale. Et c’est exactement cela le problème: nous mangeons dix à vingt fois plus d’oméga 6 (contenu dans beaucoup d’huiles végétales fabriquées industriellement) par rapport à l’oméga 3 (p. ex. l’huile de poisson, l’huile de lin pressée à froid, l’huile de chanvre, l’huile de colza et l’huile de noix). La conséquence en est l’existence permanente de réactions inflammatoires dans notre corps car l’adversaire puissant sous forme d’oméga 3 fait défaut.

Cela ne fait que dix ans que la médecine préventive du vieillissement s’occupe sérieusement des conséquences de ce facteur de risque. La situation est alarmante: notre organisme brûle des sucres, des hydrates de carbone et des graisses en utilisant de l’oxygène, un gaz extrêmement réactif. Souvent, des incidents se produisent. Des réactions inflammatoires insidieuses se manifestant à travers des années, voire des décennies sont considérées comme causes principales d’une série de maladies chroniques mortelles. Elles menacent des millions de personnes dès leur jeune âge d’être atteintes par des maladies cardio-vasculaires, la maladie d’Alzheimer ou encore la croissance cellulaire incontrôlée.

Notre organisme brûle des sucres, des hydrates de carbone et des graisses en utilisant de l’oxygène, un gaz extrêmement réactif. C’est dans ces circonstances que souvent, des incidents se produisent.

To top Vers le haut

 
Continuez à lire: Le second ennemi: le stress oxydatif